Dominican Republic to lead the region’s economic recovery

Selon le Credit Suisse, la croissance mondiale en 2022 sera de 4,3 %, un chiffre qui pourrait s’améliorer avec l’assouplissement des restrictions. Dans la sphère régionale, la République dominicaine sera à la tête de la reprise économique l’année prochaine.

Les experts et les économistes qui ont participé à l’événement économique annuel de la Chambre de Commerce et de Tourisme Suisse-Dominicaine (CCTDS), appelé THINK ECONOMICS “Next Generation Recovery”, ont convenu que la réactivation de l’investissement public, en utilisant des partenariats public-privé, sera la clé pour obtenir des résultats supérieurs à ceux prévus en 2022.

“Le président Luis Abinader et son équipe gouvernementale nous ont montré au cours des quinze derniers mois comment gérer efficacement une crise sanitaire et accélérer l’économie. Dans cette reprise de nouvelle génération, des questions telles que la durabilité et les engagements pris lors de la COP26 sont abordées”, a expliqué Gaetan Bucher, président de la CCTDS. “La République dominicaine est l’un des seuls pays d’Amérique latine qui clôturera l’année 2021 avec un PIB supérieur aux niveaux pré-pandémiques”.

Dans le cas de la Suisse, il a été dit lors de l’événement qu’elle reste engagée à limiter le réchauffement climatique de 1,5 degré Celsius et l’émission de gaz à effet de serre d’ici 2030. L’ambassadrice de Suisse en République dominicaine, S.E. Rita Hammerli-Weschke, a souligné qu’il est important de transformer les économies des pays en développement pour qu’elles soient durables sans compromettre leur compétitivité.

Les spécialistes se sont accordés à dire que l’épicentre de la pandémie se situe actuellement entre l’Europe et les États-Unis, surtout ces derniers pour la République dominicaine puisque nous recevons les principaux flux de touristes et d’investissements étrangers. À cet égard, l’économiste et ambassadeur de la République dominicaine en Suisse, S.E. José Sánchez-Fung, a expliqué que bien que la dynamique de la macroéconomie en 2022 soit difficile à prévoir en ce qui concerne notre pays, nous devons garder un œil sur les augmentations du taux de référence de la politique monétaire aux États-Unis.

D’un point de vue régional, Alonso Cervera, économiste en chef pour l’Amérique latine chez Credi Suisse, a déclaré qu’en Amérique latine, les politiques monétaires et fiscales ont été expansionnistes et laxistes. Des éléments qui ont contribué à la croissance économique de 6,5 % de la région.

“En Amérique latine, en 2021, les économies nous ont surpris favorablement, avec 6,5% de croissance, mais cela va probablement beaucoup ralentir avec seulement 1% de croissance. La base de comparaison va être élevée, de nombreux pays retirent leurs mesures de relance budgétaire, les conditions ne vont pas devenir très souples.”

Les variantes de Covid seront l’un des défis que devront relever les autorités, qui devront continuer à faire preuve d’une vigilance active, ainsi que l’instabilité d’Haïti en tant que pays voisin, a déclaré Raul Ovalle, associé directeur d’ANALYTICA.

“Malgré notre succès, nous devons poursuivre le processus de vaccination pour continuer à croître car en général, lorsque l’économie dominicaine croît, elle le fait pendant longtemps. La situation d’Haïti est également importante car notre taux de croissance a été le plus élevé de toute la région. En 2021, elle s’est redressée de manière assez robuste et s’est diversifiée non seulement en termes de secteurs mais aussi d’emplois.

D’autre part, M. Ovalle a ajouté que la reprise de la demande mondiale et intérieure a eu un impact sur les prix, de sorte que l’inflation est supérieure à la fourchette cible et à la moyenne de la région.

“D’ici la fin de 2022, l’inflation convergerait vers la fourchette cible de la Banque centrale. L’attitude des autorités serait contractionniste et le principal défi est la réactivité de l’investissement public, en utilisant les partenariats public-privé. Nous nous attendons, par exemple, à ce que le déficit budgétaire revienne à des conditions précoces et que le retrait des mesures de relance monétaire soit fondé sur la prudence”.

Le surintendant de la surintendance des banques de la République dominicaine, Alejandro Fernandez Whipple, a souligné que les autorités monétaires et financières dominicaines ont adopté un apport massif de liquidités au système financier et ont accordé des flexibilités réglementaires, notamment avec les débiteurs. Une période de grâce a été établie pour reporter les engagements de crédit et la constitution de nouvelles exigences de provisionnement a été prolongée jusqu’en mars 2021.

M. Fernandez a déclaré que les Dominicains ont fait confiance au système en conservant leurs dépôts, qu’ils ont honoré leurs engagements financiers, qu’ils ont fait confiance au peso et que ceux qui sont à l’étranger ont envoyé des fonds record au pays, ce qui nous a aidés à faire face à la situation.

“Le peso dominicain a été renforcé non seulement par la confiance générée par le président Abinader mais aussi par le rôle des transferts de fonds. L’effort conjoint a permis de ramener le navire à bon port. La solvabilité des banques dominicaines est supérieure à la moyenne régionale et les prêts non productifs sont les plus faibles de la région. Le défi est la pénétration du crédit privé, qui représente 29,1 % du PIB, soit moins que la moyenne régionale.

À cet égard, le PDG de la banque BHD Leon, Steven Puig, a déclaré que malgré la menace d’une augmentation du fret et de la logistique dans le commerce, ainsi que la question de l’inflation, les facteurs positifs ont plus de poids.

“La République dominicaine a de très bonnes attentes. Dans la banque privée, nous avons la possibilité de continuer à rendre les processus efficaces grâce à l’automatisation. Nous avons également la possibilité d’approfondir le développement du marché des capitaux, avec de nouvelles classes d’actifs par le biais de titrisations auprès des investisseurs. Les partenariats public-privé permettront également d’accélérer la reprise et enfin la mobilisation des fonds multilatéraux.

Advertisements

Leave a Reply

Your email address will not be published.

three × two =