Chef Tita recognized among the great chefs of Ibero-America

Ces prix s’inscrivent dans le cadre de la deuxième édition du Congrès gastronomique ibéro-américain (Binómico), qui s’est achevée le mercredi 26 octobre.

Le maire de Huelva, Gabriel Cruz, a inauguré le Paseo de la Gastronomía Iberoamericana, qui porte dès aujourd’hui le nom de quatre grands chefs : Joan Roca (Espagne), Narda Lepes (Argentine), Chef Tita (République dominicaine) et Xanty Elías (Espagne). Cet événement s’inscrit dans le cadre de la deuxième édition du Congrès gastronomique ibéro-américain (Binómico), qui s’est achevée le mercredi 26 octobre.

Tous ont découvert leur étoile, située à côté du Mercado del Carmen, et ont reçu des mains du maire la reconnaissance qui accrédite cette distinction, comme l’a indiqué Binómico dans un communiqué de presse.

M. Cruz s’est dit “satisfait” du parcours de Binómico, “un beau projet pour Huelva”, et de cette initiative qui place “aux pieds du Mercado del Carmen l’empreinte de grands chefs” comme Joan Roca, “la fierté de l’Espagne”, Chef Tita, “un chef formidable qui soutient le congrès depuis le début” ; Narda Lepes, “une chef énorme et extrêmement importante qui représente le pays invité de cette année” et Xanty Elías, “une personne fantastique, créative, un défenseur des produits de notre terre, mais si je dois choisir une chose chez Xanty, c’est sa solidarité et son cœur”.

Les lauréats ont exprimé leur gratitude pour cette reconnaissance et ont souligné l’importance des liens générés par Binómico et, dans le cas de Joan Roca, l’initiative du Paseo de la Gastronomía Iberoamericana, qu’il a qualifiée de “moderne, créative et très intéressante”. “Huelva est l’endroit où nous devrions le faire”, a-t-il fait remarquer.

Ensuite, le maire de la ville de Huelva, ainsi que la vice-ministre du tourisme de l’Argentine, pays invité de la deuxième édition de Binómico, Yanina Martínez, la présidente du conseil provincial, María Eugenia Limón, le délégué au développement de la Junta de Huelva, José Manuel Correa, la représentante de la Segib, Luciana Binaghi, et le directeur du congrès, Alberto de Paz, ont procédé à la clôture officielle de l’événement, dont le slogan cette année était “Nous sommes l’origine”.

M. De Paz a souligné certaines données de cette édition, comme les 65 heures d’activités gastronomiques qui ont eu lieu, les 58 conférenciers qui ont participé tant à la Casa Colón qu’à la scène Cruzcampo ; les plus de 500 enfants qui sont passés par Binómico Kids pour s’informer sur l’alimentation saine et durable et surtout, la chaleur et l’accueil de Huelva, “une ville très accueillante qui l’a montré”. “A partir d’aujourd’hui, nous commençons à travailler sur la troisième édition”, a annoncé le directeur de Binómico.

Le maire n’a pas tari d’éloges sur les organisateurs et a avoué qu’il pensait déjà à la troisième édition, car “il s’agit d’un projet dans lequel chaque édition est une nouvelle étape de cette idée commune, beaucoup plus générale, généreuse et ambitieuse, qui est de se sentir plus proche, une union de cultures et de connaissances sous le parapluie universel de la gastronomie”.

Pour sa part, la représentante du Secrétariat général ibéro-américain a exprimé sa gratitude pour la possibilité que la Segib redevienne un partenaire stratégique et un soutien institutionnel pour Binómico et a souligné la synergie entre les secteurs public et privé, qui “montre que le développement durable est possible”.

Le gouvernement régional est et sera “toujours présent, avec un soutien économique et institutionnel, pour que Huelva soit là où elle mérite d’être avec des événements de ce type”, un congrès qui “nous place définitivement sur la carte”.

Pour sa part, la présidente du Conseil provincial, María Eugenia Limón, a félicité le maire d’avoir impliqué les citoyens et a déclaré que Huelva a démontré, notamment avec la gastronomie, que “Huelva est ibéro-américaine et que l’ibéro-américaine est Huelva”.

La vice-ministre argentine du tourisme, Yanina Martínez, a salué les “efforts conjoints des secteurs public et privé” et a célébré le fait que sa délégation ait surmonté “tous les obstacles pour renforcer les liens”. “Le monde doit avoir plus de gastronomie, car la gastronomie est une sœur”, a-t-elle ajouté, avec la volonté d’atteindre “la faim zéro, le plus important des Objectifs de développement durable”.

Advertisements

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

3 × 2 =